google maps :
perdu sur le campus ? tu pourras trouver une carte ici, pour t'aider à te repérer !

happy hour :
de 1h à 5h, les rps postés comptent doublent ! faites vous plaisir, nos petits insomniaques préférés.

ultimate list :
vous vous êtes toujours demandé quel pnj était pris à quel moment, avec qui ? vous avez la liste des rps pnj en cours ici, désormais.

aller en hautaller en bas

Luca Nadzelykha
Arrivée : 25/08/2018
Messages : 170
Avatar : guts (berserk)
Avatar réel : w̵̪̫͎̉̐̃̐ö̵͙̼̐͗n̵̡̯̹̗̠͌͑̑͌̂g̵̬̯͔͕̎̿̃ ̶̦͎̠̀͆y̷̧͆͊̈͗͛ų̷̛̯̑̅̇͜k̴̨̢͈͙̟͐h̵̗̘͗̽̂͂ẹ̵͙̑ȉ̵̜́̓́̑
Crédits : bâton
Multicomptes : ether * minuit * ludmilla * fenrir * lekka * abrahel
Logement : une chambre au chat noir
Cursus : licence de langue et communication
Occupation : travaille dans la bu de la fac
Date de naissance : 15/10/2000
Age : 18
Glitch : ?̶̦̋?̴̡̯̘̰̋?̴͚̬̄̓͗̿?̶̲̯̝̾?̴̪̝̙̎

Couleur : #DC143C
Thèmes : oh baby, it's a long way down to the bottom of the river
Pts : 686
wezen


b̶̧̄è̷̥̲̓͘̕c̴̡̭̗̪̩͠a̶̻̳̬̲̙͋̆̓̕̚u̷̝͆͂ś̶̨̊̾̊e̸̖̐̓̊͆́ ̵͇͖̈́͒́͊̾o̷͖͙̮͈͊̈̿͘f̷̨͊̔̒͊ ̸̦͔̆͒̈ý̸͉̙̅̄̕ö̶̦͎̪̥̞̒̂ǘ̶̝̌,̴̧̀ ̷̥͛̊͒̏͝ȉ̴̼̞͕̻͕'̵͈̞̼͑͌́̍̂m̶͎͍̜̹͘ ̶̩̟̐͠i̸̢͂̔̉̐͒n̴͎͉̰̈͛̽ ̸̼̓͠͠b̶͔̦͉̮̑̓͊̔ỉ̶̱̜̱̤͚̿͂̂g̷͓̰͖̘̔͊̓ͅ ̶̝̱͆t̸̮̦̯͓̆̄͐r̷̥͔̲̬̀̽̔́͠ͅơ̴̜̱̭̜͒ṳ̶͋̍̇̂̓b̷̺̞͈͍͂͋͐̈́ľ̸̡͓͎̤̩͘è̴͓͈͙̪͜

Voir le profil de l'utilisateurhttp://ojisatsu.forumactif.com/t70-la-grande-classe-lucahttp://ojisatsu.forumactif.com/t80-sus-aux-emmerdes-lucahttp://ojisatsu.forumactif.com/t85-j-ai-pas-l-temps-mon-esprit-glisse-ailleurshttp://ojisatsu.forumactif.com/t73-les-votes-de-l-autre-abruti

y a pas un chat (ft. dolce)

le Ven 21 Sep - 2:35
Bon euh c'était la merde de ouf hein, on va pas se mentir. C'est à dire que la vie donnait des excuses à Luca pour être véner, et il ne se faisait pas prier pour l'être. Le tout partait de son accident en bécane en fait. Bon déjà parce qu'il s'était ramassé la gueule et qu'on va pas se mentir, ce n'était jamais agréable. Du coup le lendemain matin de l'accident, Ciel, Lyon et lui étaient partis chercher la bécane défoncée, abandonnée dans le fossé au bord de la route. Et c'était nul.

Et maintenant il devait financer le bordel. Enfin les réparations quoi. Ignorant qu'il pouvait trouver des fonds pour ça en demandant gentiment au conseil des élèves, il avait du coup, commencé à chercher un petit taf en ville pour financer tout ça. Et le problème c'est qu'il avait beau chercher comme un ouf, eh ben il trouvait pas, et ça l'emmerdait putain.

Du coup il devait garder son petit taf mal payé à la bibliothèque du campus, et quand il disait mal payé c'était vraiment payé au lance pierres quoi. Le rêve. Tout ça pour poireauter devant un ordi toute la soirée et se prendre des dicos dans la gueule de la part de cette cassos d'Amy, avec qui il arrêtait pas de s'engueuler alors qu'ils étaient collègues sérieux.

Et il se faisait chier au taf mais c'était un truc de malaaade. Y avait personne, vraiment pas un chat hein. Et il était supposé encaisser tout ça jusqu'à la fermeture de la BU. Fermeture qu'il faisait. Lui-même. Tout seul. C'était chiant. Du coup pour tuer le temps et se plaindre il avait demandé à Dolce s'il voulait genre, passer le voir à la BU pour aller en ville ensuite ou quoi. Dolce c'était un mec de première année comme lui, ils s'étaient vaguement aidés à la pré-rentrée et du coup avaient échangé leurs numéros "au cas où" et tout. Et Luca avait bien l'intention de se faire des potes autres que Ciel et Lyon, du coup il l'avait recontacté.

Il attendait que Dolce se pointe, essayant de ne pas mourir d'ennui en attendant.



flemme de tout, mort en s'en battant les couilles.

Anonymous
Invité
Invité

Re: y a pas un chat (ft. dolce)

le Dim 30 Sep - 20:20
Enclin à asphyxier autrui de ta solaire gentillesse, tu n'engorgeais pourtant point les rangs de ceux estampillés de cet éclatant label de populaires, les étudiants capables d'affrioler les foules par leur simple présence et sans doute également aptes à galvaniser les palpitants de quelques dires savamment érigés. Il y avait ce voile de mystère qui drapait ton existence. Un semblant de marginalisme exsudé de tes pores qui dissuadait d'innombrables curieux qui préféraient t'accabler de leurs contemplations à distance plutôt que de te solliciter d'amicales paroles. Tu leur inspirais peut-être cet ésotérisme bien ardu à découvrir, une différence qui pouvait impressionner les personnes bien trop accoutumées à la banalité du commun.

Et pourtant, une entité vivante eut l'audace de se détacher des spectateurs, se muant en acteur de sa rencontre avec la tienne. Jeune homme prénommé Luca également en première année universitaire qui avait forgé ses salutations à ton encontre. Il s'était heurté à une rayonnante esquisse qui s'était avachie le long de tes lippes tant tu étais heureux de voir ta solitude se faire flageller de son entrain à tisser de flamboyantes et nouvelles amitiés. Votre conversation s'était éternisée jusqu'à ce que l'heure de se rendre à vos salles de classe respectives n'annonça l'avènement de vos adieux qui se sertirent de l'échange de vos numéros de téléphone pour faire perdurer le contact.    

Luca te sollicita quelques jours plus tard, désireux de se délecter de quelques heures à tes côtés pour éclipser l'ennui qui le gangrénait à la bibliothèque. Son sms reçut une réponse positive de ta part, un éclatant sourire égayant tes lippes tandis que tu déambulas jusqu'à un snack avoisinant la forêt d'ouvrages du campus, ton vendredi après-midi libre comme l'air, dénué de la moindre heure de cours. Une fin de semaine prématurée comparée à d'innombrables autres étudiants arborant encore les salles de classe à cette heure-ci. Tu y dépensas tes chétives économies pour t'emparer de deux granités, le tien à la délicieuse saveur de fruits rouges fut vivement dégusté tandis que son comparse engorgé d'une autre différente, fut soigneusement écroué de ta poigne jusqu'à l'édifice accueillant les esquisses de ton ami. Lorsque tes arabesques firent finalement face à la lucarne de ce fameux tombeau recelant mille et un écrits, tu t'y engouffras silencieusement et t'abreuvas aussitôt de la proximité de l'autre étudiant qui décorait désespérément l'accueil.

Coucou Luca ! Tu as l'air tellement ennuyé. Je t'ai pris un granité pour te remonter le moral.

La boisson lui fut généreusement offerte, ton faciès étincelant d'un doucereux sourire.

Tu finis bientôt non ?
(c) MΛ☾ΛЯON