google maps :
perdu sur le campus ? tu pourras trouver une carte ici, pour t'aider à te repérer !

happy hour :
de 1h à 5h, les rps postés comptent doublent ! faites vous plaisir, nos petits insomniaques préférés.

ultimate list :
vous vous êtes toujours demandé quel pnj était pris à quel moment, avec qui ? vous avez la liste des rps pnj en cours ici, désormais.

aller en hautaller en bas

Anonymous
Invité
Invité

Face à la mer | Libre Empty Face à la mer | Libre

le Sam 22 Sep - 20:32
Face à la mer
tout disparaît.
22H30 ─ LIBRE

Il pleuvait.
C'était des choses qui arrivait. Ce n'était pas une fatalité en soit. C'était même plutôt positif, quand on y pensait. Revigorer la terre, humidifier les plantes. Tout ça, tout ça. Charlie aimait bien la pluie, en réalité. Il la trouvait poétique, source d'inspiration sans fin. Elle murmurait une berceuse que ceux qui savent tendre l'oreille peuvent parfois entendre. L'océan léchait de ses vagues furieuses la plage humide, alors que les lumières aveugles des réverbères venaient étoiler son reflet, troublé parfois par quelques gouttes dissidentes qui s'empressaient de briser le tableau. Les vraies étoiles n'étaient guère visibles, cachées par d'épais nuages anthracites ; porteurs de la fine pellicule qui venait s'écouler sur le monde des mortels.

Oui, décidément. Charlie aimait bien la pluie.
Il aurait juste préféré qu'on lui laisse le choix de sa présence.

- Mais elles sont où, putain ? murmura-t-il pour lui-même, une nuance entre la lassitude extrême et la panique hystérique dans le timbre de sa voix.

On se rend compte d'à quel point on tient à quelque chose qu'au moment où on le perd, a un jour dit un illustre inconnu, sans doute très sage et très vieux. Le dicton collait plutôt bien à la situation, même si Charlie n'avait jamais sous-estimé l'importance, sinon affective, au moins utilitaire de ses clefs.  

Mais si Charlie, viens. Tu verras, ça va être sympa. La plage, le soleil, tout ça. Et puis peut être que tu pourras essayer de t'imprégner de ton personnage dans un autre paysage, ça t'aidera sans doute !

Ah ça, pour être imprégné, il l'était. Ils étaient arrivés, avaient entendu l'orage se rapprocher, étaient repartis. Ne souhaitant pas gâcher le voyage -pour une fois qu'il prenait la peine de sortir !- Charlie avait décidé de rester encore un peu. Le panorama était magnifique, c'était sûr, et l'ambiance était presque surréaliste. Il y avait quelque chose d'immensément gigantesque à observer la pluie s'écraser sur l'onde aqueuse de la mer, dansant dans la lumière de la route non loin.

Mais bon, voilà, il avait fallu qu'à un moment ou à un autre, il perde ses foutues clefs. Et il était là, les mains dans le sable, les joues humides, les vêtements trempés, à faire un procès contre l'univers tout entier, à compter les minutes qui le séparaient de la mort par hypothermie.

Le karma, c'était vraiment un sale hater.
Tokyo Six
Arrivée : 15/09/2018
Messages : 166
Avatar : Hijikata Toshiro
Multicomptes : Baby Kang
Logement : un appart' au centre-ville
Occupation : Chargé de cours en informatique
Couleur : #4B4957
Pts : 443
rps en cours
. . . . . . . . . . . . . . .
Tokyo x Kali
Tokyo x Florence
Tokyo x libre
Tokyo x Charlie
Voir le profil de l'utilisateurhttp://ojisatsu.forumactif.com/t276-survivor-s-guilt-tokyo#2845http://ojisatsu.forumactif.com/t317-liste-de-contacts-tokyohttp://ojisatsu.forumactif.com/t316-chrono-tokyohttp://ojisatsu.forumactif.com/t269-votes-de-baby

Face à la mer | Libre Empty Re: Face à la mer | Libre

le Dim 23 Sep - 6:54
face à la mer
il y a des jours meilleur que d'autres. aujourd'hui, c'est un bon jour. le genre de jour où on se sent bien, sans réellement savoir pourquoi. celui où on a envie d'aller prendre un latte et pâtisserie sur une terrasse, et lire un bouquin dans un parc. celui où on a simplement envie de prendre notre temps, et ne se soucier de rien.

pour tokyo, ce genre de paix d'esprit ne s'obtient pas aisément, ses pensées et réflexions le submergent dès son éveil et ne le quittent pas de la journée, à moins de se tenir occupé. cela le rend distant, irritable. mais ce soir-là, c'est le bruit d'une averse qui l'a tiré de son sommeil. pas de cauchemars, pas de maux de tête, pas de vertiges. rien d'autre que ce son apaisant. il est resté longtemps assis dans son lit, à fumer une cigarette après l'autre. bambam couché sur son pouf au coin de la pièce, waffle sur le lit avec lui. comment était-il entré, d'ailleurs ? la fenêtre était pourtant restée fermée. son regard se fixa d'ailleurs sur les gouttelettes qui frappaient la vitre.

alors que le ciel s'assombrissait, se rapprochant de la nuit, il se leva et enfila un chandail et ses chaussures, attrapa son parapluie noir et jeta un regard vers son chien qui le regarda sans bouger; il n'aime pas être mouillé. tokyo sortit sous la pluie et se mit à marcher, à vagabonder sans but. les rues étaient désertes et plus l'heure avance, plus les voitures se font rares. le paysage se transforme, quittant les quartiers résidentiels et les bâtiments commerciaux, il passe devant un parc. puis devant le port. et il continue, à longer la plage et puis s'arrête un instant pour observer les vagues qui se brisent sur la rive. il y a de l'électricité dans l'air, la mer s'agite. l'orage vient.

le ciel est désormais sombre, tout comme l'ambiance. et alors qu'il se perdait dans sa contemplation, un mouvement attire son attention. une forme basse, noire, à peine visible, qu'il devine grâce à la lumière de quelques lointains réverbères, sur la route. il aurait d'abord cru à un animal, si ce n'avait été de ses mouvement de bras. il pose pied sur le sable humide qui se disperse sous son poids, et avance ainsi d'un pas lent jusqu'à cette personne dont il ignorait les intentions mais qui n'était certainement pas dans cette situation par choix personnel. à moins que si.

ce jour ne semble pas être en votre faveur, je me trompe ? sa voix chaude se perd presque sous le bruit des vagues. un mince sourire sur les lèvres, et il ne sourit que très rarement, tokyo s'est accroupit près du garçon, le couvrant de son parapluie.


Anonymous
Invité
Invité

Face à la mer | Libre Empty Re: Face à la mer | Libre

le Dim 23 Sep - 14:25
Un craquement fend l'air, brise la mélodie de l'écume, éclaire le ciel. Si Charlie avait des doutes quant à la suite des événements, le voilà désormais convaincu. Cette soirée était une catastrophe. C'était beau, les orages. Véritables dragons féroces, tumultes naturels. C'était beau, mais c'était encore mieux de loin. On aimait rarement se retrouver dans le sillage d'un orage.

Charlie se renverse en arrière, saisit par la sensation persistante que ses clefs sont perdues à jamais. Il aurait suffit d'une vague un peu plus véhémente. D'un coup en trop dans le sable pour l'ensevelir. Du passage d'un promeneur bien intentionné qui ne l'avait vraisemblablement pas vu. La vanité de ses actions lui apparaît très clairement désormais. Il écoute la pluie tomber contre l'étendue d'eau, observe le ciel grondant.

Maintenant qu'il était là...

Un morceau de toile entre dans son champs de vision, coupant l'averse qui s'acharner à réduire ses vêtements en serpillières inutiles. Il se tourne vers le propriétaire du parapluie salvateur, tombant dans l'océan de son regard attentif. Il ne l'avait pas entendu arriver, ses bruits de pas sans doute étouffés par la fureur de la mer et le déchaînement céleste qui prenait, petit à petit, un peu plus d'ampleur. Les mots de son interlocuteur étaient étrangement tranquilles, tranchant avec l'ambiance dangereuse qui électrisait l'air. Il devait avoir son âge. Charlie ne pu s'empêcher, malgré la situation, de s'attarder sur son sourire, qu'il lui retourne timidement. Un rayon de soleil dans la tempête.

- On peut voir les choses comme cela, j'imagine, répondit-il avec une petite grimace d'auto-dérision, une once de sarcasme dans la voix. Un soupir, enfin, en se détournant, ses yeux contemplant la mer sombre. Vous allez me prendre pour un imbécile, mais il se trouve que j'ai perdu quelque chose d'important dans le coin. Une seconde reste suspendue entre eux alors qu'un silence surnaturel prend place. Dans l'attente du prochain craquement céleste. Charlie grimace une nouvelle fois. Je ne parle pas de ma volonté de vivre, heureusement, même si plus les minutes passent et plus l'idée commence à être étrangement attrayante, marmonne-t-il, mi-figue mi-raisin.

Mais qu'est ce que tu dis, Charlie, enfin ? Quelqu'un se penche pour te demander très généreusement ce qui ne va pas et voilà que tu lui balances toute l'étendue de l'humour cynique que peu de gens te connaissent. Son regard, assombri par la météo, capte de nouveau celui de son interlocuteur.

- Désolé, déclare-t-il sobrement, un peu coupable malgré lui.
Tokyo Six
Arrivée : 15/09/2018
Messages : 166
Avatar : Hijikata Toshiro
Multicomptes : Baby Kang
Logement : un appart' au centre-ville
Occupation : Chargé de cours en informatique
Couleur : #4B4957
Pts : 443
rps en cours
. . . . . . . . . . . . . . .
Tokyo x Kali
Tokyo x Florence
Tokyo x libre
Tokyo x Charlie
Voir le profil de l'utilisateurhttp://ojisatsu.forumactif.com/t276-survivor-s-guilt-tokyo#2845http://ojisatsu.forumactif.com/t317-liste-de-contacts-tokyohttp://ojisatsu.forumactif.com/t316-chrono-tokyohttp://ojisatsu.forumactif.com/t269-votes-de-baby

Face à la mer | Libre Empty Re: Face à la mer | Libre

le Lun 24 Sep - 4:44
face à la mer
la tempête prend de l'ampleur, la foudre illumine le ciel par intervalles irréguliers, et tokyo reste là sans ciller. la puissante averse n'a pas tardé à le tremper de la tête au pied, à son tour, il sent les gouttes tomber lourdement sur sa tête et glisser le long de son visage, et ses cheveux noirs comme la nuit lui collent au front. mais ce n'est que de l'eau, après tout.

un autre éclat lumineux lui permet de détailler un peu l'apparence du jeune homme, mais il remarque surtout le sable sur ses joues et son air désespéré. son sourire se maintient, malgré les paroles un peu sombres du garçon.

ce que vous avez perdu doit être assurément important, pour que vous restiez ainsi à vous traîner dans le sable, sous un orage...

son regard se perd sur l'étendue sablonneuse, mais avec ce déchaînement qui se déroule autour d'eux, impossible de voir bien plus loin que l'étendue d'un bras. l'agitation des vagues attire son attention et il s'y perd pendant un instant, la tempête semble loin d'être terminée, puis il se relève en tendant la main à l'inconnu.

quoi que vous cherchez, je ne crois pas que ça vaille le coup de risquer d'être avalé par la mer, ou frappé par la foudre. je peux vous raccompagner, si vous voulez. au lever du jour, vous aurez la vision et les idées plus claires.




Face à la mer | Libre 3121695801 j'aime tellement ton style omg
Anonymous
Invité
Invité

Face à la mer | Libre Empty Re: Face à la mer | Libre

le Lun 24 Sep - 13:33
Ce que vous avez perdu doit être assurément important. Charlie eut envie de pleurer à ces paroles, qui semblait avoir ouvert les vannes invisibles de sa détresse. Il sentit l'ombre d'un sanglot s'élever, s'échouer dans le fond de sa gorge, s'étouffer dans un grognement silencieux. Et l'orage rugissait toujours, plus fort que jamais, parfait miroir céleste des sentiments qui le secouaient. Il se frotta une pommette avec le dos de son poignet, délogeant le sable qui était venu s'y incruster.

Mais enfin Charlie, ce ne sont que des clefs.  

Était-ce parce qu'il avait l'impression qu'il ne contrôlait plus rien ? Qu'il n'était qu'un acteur dans une pièce qui avait déjà été écrite ? Que tout n'était qu'une fatalité immuable dans laquelle il s'était retrouvé piégé malgré lui ? Le monde entier est un théâtre ; et tous, hommes et femmes, n'en sont que les acteurs. Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles...

Un peu plus dramatique, tu veux ?
Sérieusement, reprends toi, tu es ridicule.


Il trouva la force de s'ancrer dans le regard paisible de son interlocuteur, présence rassurante à ses côtés, dans son sourire au goût de réel. Il prit une grande inspiration, laissant l'air frais de la nuit gonfler ses poumons pressés par l'angoisse. La réaction était clairement disproportionnée, mais il ne pouvait pas y faire grand chose. L'admettre était déjà un bon début.

Il saisit avec une gratitude grandissante la main tendue de l'homme au parapluie, appréciant la sensation de sa peau chaude contre la sienne. Il se redressa avec l'aide de son nouveau compère, pressant légèrement sa paume en remerciement.

- Tous les héros ne portent pas de cape, avance doucement Charlie avec un rire un peu humide, libérant la main de son interlocuteur pour épousseter son jean couvert de sable.

Il abandonne lorsqu'il se rend compte que cela ne sert pas à grand chose étant donné l'état du vêtement, mais le geste lui permet au moins de se stabiliser un peu. Il devait être dans un bien piètre état. Il était gêné d'imposer cette vision, alors il essaye de dédramatiser un peu la situation.

- Celui qui perd ses clefs dans ces conditions mérite bien de se faire foudroyer, dit-il, un sourire courageusement espiègle aux lèvres. Mais je crois que vous avez raison, et que je vais avouer ma défaite pour ce soir. Ce n'est que partie remise. 

Il trouverait bien une solution.
Dommage, ceci dit, que son portable séjournait actuellement bien au chaud dans son appartement. Le même, en effet, qu'il ne pouvait plus rejoindre.

Crétin de Charlie.


_____

HRP : blblbl merci, c'est tout réciproque Face à la mer | Libre 1639740078
Ce RP est si doux ♥️
Tokyo Six
Arrivée : 15/09/2018
Messages : 166
Avatar : Hijikata Toshiro
Multicomptes : Baby Kang
Logement : un appart' au centre-ville
Occupation : Chargé de cours en informatique
Couleur : #4B4957
Pts : 443
rps en cours
. . . . . . . . . . . . . . .
Tokyo x Kali
Tokyo x Florence
Tokyo x libre
Tokyo x Charlie
Voir le profil de l'utilisateurhttp://ojisatsu.forumactif.com/t276-survivor-s-guilt-tokyo#2845http://ojisatsu.forumactif.com/t317-liste-de-contacts-tokyohttp://ojisatsu.forumactif.com/t316-chrono-tokyohttp://ojisatsu.forumactif.com/t269-votes-de-baby

Face à la mer | Libre Empty Re: Face à la mer | Libre

le Jeu 4 Oct - 19:54
face à la mer
tous les héros ne portent pas de cape, à ces paroles un rire s'échappe et se perd dans la tumulte. les sourires et les rires sont plutôt rares chez lui, et vu la situation n'importe qui serait simplement morose et impatient. le voilà pourtant serein, presque heureux de cette rencontre en cette circonstance.

des clefs. cela explique cet acharnement risqué de rester sur la plage, à la merci du ciel en colère et de la pluie battante qui avait dû, goutte par goutte, le désespérer encore plus. c'est effectivement embêtant, puisque sans cet objet à quoi cela pouvait bien lui servir de retourner chez soi si il ne peut y entrer ? reprendre les recherches maintenant serait néanmoins vain. de la pointe du pied, il creuse le sable pour marquer un « X » suffisamment creux et visible pour un oeil averti.

voilà au moins un repère, si la pluie et le vent ne recouvrent pas tout d'ici demain.

un éclair suivi d'un puissant grondement agite le ciel, il fut suffisamment près d'eux pour faire frissonner tokyo.

il est temps de partir, venez.

d'un pas décidé, il pris la direction du sentier de brique qui longe la plage, en direction de la ville, veillant à toujours couvrir le garçon de son parapluie. silencieux pendant quelques minutes, les yeux fixés vers les lumières de stellaris, il hésite. sincèrement soucieux pour le jeune homme, une proposition au bout des lèvres, mais qu'il n'ose pas avancer. il n'est qu'un étranger après tout.

si ça peux vous aider, ma porte vous est grand ouverte...

pour qu'il puisse se réchauffer, pour faire appel à un ami, ou l'héberger cette nuit. mais il n'en dit pas plus, le garçon avait sûrement déjà pensé à une solution. ou pas ?




Face à la mer | Libre 3121695801 désolée pour le temps de réponse T_T
Contenu sponsorisé

Face à la mer | Libre Empty Re: Face à la mer | Libre