google maps :
perdu sur le campus ? tu pourras trouver une carte ici, pour t'aider à te repérer !

happy hour :
de 1h à 5h, les rps postés comptent doublent ! faites vous plaisir, nos petits insomniaques préférés.

ultimate list :
vous vous êtes toujours demandé quel pnj était pris à quel moment, avec qui ? vous avez la liste des rps pnj en cours ici, désormais.

aller en hautaller en bas

avatar
Arrivée : 05/10/2018
Messages : 19
Avatar : Jack Vessalius (Pandora Heart)
Avatar réel : Thomas Brodie-Sangster
Crédits : @Bâton (avatar) @Anesidora (signa)
Multicomptes : Enjel ❀ Amethyst ❀ Delio ❀ Nix
Logement : Un appartement au centre-ville
Cursus : Psychologie
Occupation : Professeur
Date de naissance : 03/03/1989
Age : 29

Couleur : #22D28A
Pts : 164
Voir le profil de l'utilisateurhttp://ojisatsu.forumactif.com/t453-break-me-down-and-build-me-uhttp://ojisatsu.forumactif.com/t454-look-into-my-eyes-liorhttp://ojisatsu.forumactif.com/t455-oh-let-the-bullets-fly-oh-let-them-rain

Asphyxia || PV Alex

le Jeu 11 Oct - 9:59
L'on est jamais mieux servi que par soi-même ; c'est quelque chose que je dis assez régulièrement et que je mets en application la majeure partie du temps. Faire confiance à autrui est une terrible idée, à moins qu'on ne soit auto-destructeur - dans quel cas, il s'agirait là de la meilleure option possible pour se diriger droit vers un chaos infini et une mort certaine. Toutefois, je veux bien admettre que de temps à autre, des compromis sont possibles. Et j'aurais mieux fait de m'en tenir à là, d'accepter que cet idiot de professeur d'art s'en aille à ma place chercher ce qu'il m'avait promis.

Oui, j'aurais dû - mais je ne l'avais pas fait, et je ne tardais pas à me retrouver dans une fâcheuse situation.

Sans le savoir, je me dirigeais vers la réserve indiquée par cet homme (que je ne manquerais pas d'étrangler à mon retour), sans soupçonner un seul instant qu'on marchait sur mes traces. Je fredonnais un petit air, à en donner l'impression que j'étais de bonne humeur - ce n'était pas le cas. Les rares élèves qui croisaient mon chemin prenaient plaisir à me saluer, ce que je rendais d'un simple acquiescement, peu l'envie de produire un effort inutile pour des personnes que je ne connaissais même pas. Comment diable savaient-ils que j'étais professeur ? Ce n'était pas comme si je portais une étiquette.

Peu importait, vraiment. Je m'accrochais à des détails insignifiants dans l'espoir que cela embellisse cette morne journée ; alors que je ne fonctionne certainement pas à l'espoir, c'est futile de ma part. Mais, enfin, j'arrivais à destination et pouvais ainsi me concentrer sur ma tâche actuelle plutôt que toute autre chose. J'ouvris la porte sous laquelle je glissais une petite cale en bois afin de la maintenir dans cette position, puisqu'il aurait été malheureux qu'elle se referme derrière moi et m'emprisonne stupidement.

Je m'aventurais dans un bazar sans nom, un bras devant la bouche pour me protéger de la poussière, et cherchais du regard ce qui m'intéressait. M'enfonçant dans la grande pièce, je m'éloignais de la porte un peu plus à chaque pas et, bientôt, elle disparut de mon champ de vision même si je me retournais. Je n'eus nul besoin de la voir pour comprendre qu'elle s'était fermée lorsque j'entendis le bruit distinctif, ce fameux clac, ainsi qu'une perte de source de lumière considérable. Comment cela avait-il pu se produire ? J'avais été prudent, et pourtant...

La réponse me vint rapidement, dès que je fis quelques pas en arrière pour constater la réalité de ma nouvelle prison, et je trouvais là un élément qui ne devrait point y être. Une tête rousse qui me fit grincer des dents malgré moi. Je me contins et affichais un sourire qui se voulait bienveillant, à en faire oublier la veine apparente sur ma tempe, signe de mon agacement de haut niveau.

As-tu la moindre idée de ce que tu viens de faire, sale gamin ?

Comme si je ne pouvais que penser à garder ce type de remarque pour moi-même. Il ne méritait pas que je le traite autrement que comme le sale garnement qu'il était..


@Alex Rainwalker
watching for comets



  that's the price you pay, leave behind your heartache, cast away, just another product of today,  rather be the hunter than the prey