google maps :
perdu sur le campus ? tu pourras trouver une carte ici, pour t'aider à te repérer !

happy hour :
de 1h à 5h, les rps postés comptent doublent ! faites vous plaisir, nos petits insomniaques préférés.

ultimate list :
vous vous êtes toujours demandé quel pnj était pris à quel moment, avec qui ? vous avez la liste des rps pnj en cours ici, désormais.

aller en hautaller en bas

Anonymous
Invité
Invité

hear me out  × LIBRE Empty hear me out × LIBRE

le Jeu 27 Sep - 17:42
Autant il y a de monde et surtout des étudiants au Celesta, Les Limbes portent bien leur nom en journée. Monde flou, monde à la fois calme et dévastateur, t'es posée avec ton ordinateur et tes mails ouvert, à une table non loin de l'instrument endormi qui occupe une grande partie de ta vie. Tu mets à jour ton agenda, une séance photo annulée. Tu n'aimes pas les annulations : T'es obligée de barrer la date, plutôt que de l'effacer, puis c'est moins propre sur le papier. Chaque tâche à une couleur, listés et ordonnés dans le carnet. Tu lorgnes l'instrument encore une fois. Le serveur qui passe te ramène un café, quand tu demandes simplement.

Je peux jouer?

L'employé hésite, mais le café n'est pas vraiment rempli. Tu insistes.

S'il vous plaît? Je suis étudiante en musique.

Parce que bon dieu, ça t'intrigue vachement. Tu te demandes de quelle couleur sonne un C. Bechstein, n'ayant pas eu l'occasion de tester ce modèle, l'université n'en possédant pas. A ce qui lui semble être à contre cœur, il t'y autorise. Tu sautes presque de ta chaise pour te placer devant la bête. Tes doigts s'agitent immédiatement sur La Campanella de Liszt, sans trop savoir pourquoi tu as choisi ce morceau en particulier. C'est le premier à t'être passé par la tête, et de toute manière tu le connais sur le bout des doigts à force de le jouer. Tu t'accordes quand même de le jouer d'un tempo plus lent que d'origine, pour savourer les couleurs. Comme attendu, elles sont somptueuses, voluptueuses et vives. T'as éclipsé le reste de la salle, qui t'applaudis à la fin du morceau, enfin plutôt sa moitié, parce que cela satisfait ta curiosité.

Gênée, avec un faible sourire, ta tête balance et tu pâlis quand tu veux rejoindre ta table. On dirait un déjà-vu déplacé, carnassier et agressif accompagné d'une amertume immuable sur le bord de tes lèvres. Comme si ça ne devait pas être comme ça. ton anxiété grandissante, tu t'accroches au bord de ta table pour lutter.

Contre quoi?