google maps :
perdu sur le campus ? tu pourras trouver une carte ici, pour t'aider à te repérer !

happy hour :
de 1h à 5h, les rps postés comptent doublent ! faites vous plaisir, nos petits insomniaques préférés.

ultimate list :
vous vous êtes toujours demandé quel pnj était pris à quel moment, avec qui ? vous avez la liste des rps pnj en cours ici, désormais.

aller en hautaller en bas

Jad Yllies
Arrivée : 21/10/2018
Messages : 16
Avatar : Avenger ou Edmond Dantes (Fate/Grand Order)
Logement : Un appartement.
Cursus : Sciences - Physique
Occupation : Professeur et astrophysicien.
Date de naissance : 01/10/1978
Age : 40
Couleur : #008080
Thèmes : The Pink Panther Theme
Eyes closed (Ludovido Einaudi)
Kyoudai (FMA)
Kodoku na Junrei (Fate/Stay Night)
Darkness Within (Machine head)
The Dark of you (Breaking Benjamin)
Pts : 132
Voir le profil de l'utilisateurhttp://ojisatsu.forumactif.com/t561-cogito-ergo-sum-jad

cogito, ergo sum | jad Empty cogito, ergo sum | jad

le Dim 21 Oct - 18:34
Jad Diaval Ylliesft. Avenger/Edmond Dantès (Fate/Grand Order)

Risquer de savoir ce que vous ne savez pas, de ne pas savoir ce que vous savez.
âge :40 ans… mh.
date de naissance :1er Octobre 1978.
cursus :(Sciences) Physique.
profession : Professeur de physique à l’université et astrophysicien. Il donne des cours particuliers en mathématiques et en physique à ceux qui en ont besoin et des cours de musique quand il s’ennuie, tout âge confondu. De quoi maintenir son agenda rempli.
logement : Un appart’ à dix minutes de l’université. Ouais, il trouve quand même moyen d’arriver à la bourre.
finances : Selon les mois, mais globalement moyennes. En tout cas suffisantes pour tout ce qu’il a à faire, tant qu’il s’en tient au nécessaire.
taille :182 cm
couleur :#008080
avatar réel :Ca viendra sûrement plus tard.
Ses élèves sont des pépites d’or. On n’y touche pas. On n’y touche aucunement. On les laisse se chamailler entre eux si nécessaire. Ils finiront bien par régler le problème seuls, comme des grands.
Une telle affection peut sembler déplacée, venant d’un homme à la fois partout et nulle part, d’une personne désintéressée par ce qu’elle peut obtenir, d’un être rattaché au vide propre à son âme. Ce qu’est typiquement Jad.
Ce gros opportuniste ne manque pas d’envoyer valser n’importe qui si la situation joue en sa défaveur, et pourtant, pour ses élèves, il laisserait le monde s’écrouler sous ses pieds. On ne l’a jamais si bien connu qu’en plein partage de son savoir dans un amphithéâtre, à leur côté, sous leurs regards, noyé par leur attention, où il redevient enfin ce qu’il est. Attentionné, vivant, souriant à souhait.
Un beau sourire, d’ailleurs. Un sourire qui s’envole depuis les profondeurs inatteignables de son cœur. Pas cette espèce de rictus aveulissant ou irritant qu’il balance à tout va. Souvent après une bêtise volontaire. Il aime bien semer la pagaille sur son chemin.
C’est à se demander qu’est-ce qui l’a écorché pour qu’il affectionne autant le désordre.
Les conneries qu’il disperse s’apparentent à des appels au secours, comme s’il cherchait à matérialiser autour de lui ce qui gronde dans ses entrailles. Mais on a beau chercher à savoir, il reste fermé. Presque fantomatique.
A peine faut-il lui tendre la main pour qu’il se soit déjà volatilisé.
bio :
_______________________________

Syh

« C’est tout ce qu’on sait.
- Des disparitions et un jeu. Bellissime.
- Il faut qu’on comprenne, Syh. Des enfants, des amants, des amis viennent chaque jour en pleurant.
- C’est vague. Vous enquêtez au bord d’un trou.
- C’est pourquoi on a besoin de vous.
- Il y a des milliers d’autres détectives, lieutenante. Sans compter qu’à l’échelle mondiale, j'vous serai d’aucune utilité.
- Oh que si, croyez-moi. Les toiles mondiales ont facilement tendance à négliger des détails et des fils locaux.
- Une aiguille vue par un géant, mh ?
- Vous êtes le plus qualifié des nôtres, Syh. Et de toute façon, qu’avez-vous à perdre ? Plus personne ne pleurera votre disparition, ici-bas.
- Pas besoin de pointer ce qui n’est plus, lieutenante.
- Donc ?
- Envoyez-moi dans ce foutu trou et fermez-la.
- Bien. Prenez le jeu ce soir et revenez demain, on vous placera sous surveillance. Ah, et évitez de picoler cette nuit, ce sera vraiment utile. »

° ° °

« Un personnage, mh, » souffla Syh. Son regard était béant, si profond que l’écran du jeu n’aurait pas dû s’y refléter. « J’en fais ce que je veux, je suppose. » Ses doigts glissèrent d’une icône à l’autre. « … J’aimerais qu’il puisse rattraper ce qui m’a échappé. »
Je ne laisserai jamais l’impossible me glisser entre les doigts.
« J’aimerais qu’il puisse aimer ce que je n’ai pas su aimer. Qu’il prenne soin de ce qu’il aime. Qu’il chérisse ce qui l’aime. Qu’il puisse protéger ce qu’il aime. »
Je ne laisserai jamais un enfant se noyer dans ses larmes, souffrir à cause de mots, hurler à cause de coups.
« Qu’il soit assez fort pour le faire. »
Déchirez-moi s’il le faut. Tordez-moi pour essorer mon sang. Brisez mon esprit, mon cœur, mes os, si ça peut vous aider à croire que vous avez gagné.
« Qu’il soit en mesure de le faire, qu’il puisse utiliser ce que ma famille m’a enseigné en Han mu do d’une meilleure manière. »
Je n’ai pas appris à me battre pour me défendre moi-même.
« J’aimerais qu’il partage ses passions. Qu’il en fasse des liens, plutôt que des obstacles. »
Mes élèves sont tout ce que je suis. Tout ce pour quoi je vis. Car je n’existe que par mon savoir, qui n’a de l’importance qu’à travers eux.
« Qu’il aime partager, qu’il aime apprendre, qu’il ne perde pas son temps. »
Piano, harpe, violon, violoncelle, guitare, batterie, télescopes, chiffres. La musique est ma science autant que la science est ma musique. C’est un monde chaleureux, vous savez. Venez y goûter.
« Qu’il ne se complaise pas dans le vide. Qu’il s’y sente mal à l’aise. »
Le silence me perturbe. Le manque d’activité me perturbe. Ce trou dans mon agenda me perturbe.
« J’aimerais qu’il puisse être présent même dans son absence. »
Oh, je sais très bien qu’elle est tombée, hier soir. C’est pour ça que je viens la voir.
« J’aimerais… je veux… je veux qu’il ne mente jamais comme je t’ai menti... »
Si je n'ai pas gardé le silence, c’est que je vous ai dit la vérité.
« Je veux qu’il n’abandonne jamais comme j’ai abandonné... »
Plutôt mourir que de laisser tomber.
« Qu’il ne rejette jamais quelqu’un comme je t’ai rejetée... »
Parlez donc. Mes concepts sont miens. Je vous écouterai sans eux.
« Qu’il ne tue jamais… comme… comme je t’ai indirectement tuée… »
Vous avez toujours votre vie à perdre, quand vous pensez avoir perdu tout ce qui vous est cher. Sombre abruti de poulailler.
« Qu’il se sente coupable de tout ce qu’il fait… »
Pourquoi cette boule au ventre ? Pourquoi maintenant ?
« Je veux qu’il transporte ma haine pour ce monde stupide, mon chagrin insaisissable d’être aussi inutile ; qu’il garde cette seule partie vraie de ce que je suis… Oh, ma fille… si seulement tu me voyais, si seulement tu pouvais rire de ce que ton père est devenu… Je revois encore tes larmes de colère alors qu’impuissant, j’observais ton dos sans pouvoir t’empêcher de franchir cette porte… de te précipiter dehors, avec les dangers de l’extérieur… Et me voilà en train d’essayer de racheter mes fautes, neuf ans plus tard, sur un jeu où, peut-être, j’aurai l’impression d’être meilleur… en laissant le chauffeur du camion qui t’a percutée me filer entre les doigts… je pensais qu’en aidant ces deux gamins, j’expierais mes fautes… mais je me rends compte que, depuis ta mort, j’ai toujours passé mon temps à…
- … Fuir, » souffla Jad en ouvrant pour la énième fois les yeux sur ce monde pourri. Doucement, il posa une main sur son ventre, avec la lourde sensation qu’un objet dense s’y trouvait sans qu’il ne sût un jour quand et comment il l’avait avalé. Mais, comme d’habitude, il n’y prêta pas plus d’attention et quitta son lit d’un geste leste pour se vêtir. Cette impression de vouloir incessamment fuir quelque chose, il la connaissait depuis des lustres. Une amie de longue date, rien de plus.

_______________________________

Jad

Nous nous reconnaissons chez les autres, miroirs embués que nous sommes, ambulant dans nos souvenirs tempétueux jusqu’à la dérive.
Nous nous reconnaissons chez les autres ; pas chez tout le monde, je vous l’accorde. Un petit peu dans la moue de cette gamine, puis un petit peu dans le sourire de cet abruti. Et un petit peu dans les larmes de ceux qu’on aime, aussi.
Puis vient le naufrage, l’arrêt, l’obscurité. La sécheresse de nos désirs à force de les avoir trop brûlés. Les coups du temps, à force de l’avoir trop souvent oublié.
La chute inévitable de la fin sublime son commencement. Et nous ne réalisons qu’une fois transpercés que nous étions destinés à tomber sur nos propres morceaux.
Miroirs embués que nous étions, fissurés sans l’avoir vu – sans avoir voulu le reconnaître. Ignorant la douleur lorsque nous nous brisons.
Fracturés jusqu’au cœur.
Vidés jusqu’à la mort.

Il ferma son carnet, leva le regard, renifla légèrement l’odeur de pain frais qui s’émanait impudemment de la boulangerie, et pensa que la vie s’apparentait à la senteur d’une douce pâtisserie ; agréable et alléchante, jusqu’à ce qu’elle soit suffisamment présente pour se prêter à l’oubli.
Ça sent tellement bon que c’en est écœurant.
Il prépara l’appoint, paya et partit avec la lourde impression qu’en quittant cet endroit, il quittait également son quotidien.
Mais qu’est-ce que je foutais ici, déjà ? … Ah.
Et après un dernier regard en arrière, un doux sourire lui vint et il disparut dans une ruelle.
Une silhouette se démarquait de la file et venait tout juste de parvenir à la caisse ; elle portait les cernes d’une longue nuit de chagrin sous ses cheveux ébouriffés par la hâte, le cœur encore en peine d’avoir raté un examen. Elle avait interrompu sa discussion avec ses amies de l’université pour jeter des regards autour d’elle, se demandant si l’auteur de ce cadeau inattendu était quelque part.
Dans la boîte que la caissière lui tendait l’attendait une délicieuse tarte à la fraise.
Sa préférée.

° ° °

« Ne le cherchez pas là où vous pensez le trouver. Il n’y sera pas. »
Collègue.

« Détrompe-toi. Monsieur Yllies est très gentil, contrairement à ce que laissent penser les rumeurs à son sujet. Il a déjà parcouru toute la ville juste pour me retrouver et me rendre un stylo que j’avais oublié dans la salle. »
Etudiant.

« Ce fourbe m’a déjà ruiné une journée par le biais d’imprévus et de désastres parce qu’il avait la flemme de m’aider à organiser le prochain TP - il paraît que voir ma tête en panique était plus amusant que de trier des copies. Il a réussi à me faire croire que ma femme était enceinte. Pire encore, qu’elle m’avait trompé ! »
Autre collègue.

« Cet enfant est incorrigible. »
Mère.

« Cet enfant est adorable. »
Père.

« Sa coiffure, son accoutrement, sa démarche princière... haha. Il vient d’un temps plus lointain que le mien, ce Jad. »
Grand-père.

« Il se réveille avec les prunelles tantôt jaunes, tantôt rouges… orf, c’est habituel. Et puis, c’est un client régulier, j’évite de lui faire des remarques. Mais bon, rouge, ou jaune, ça change rien au fait qu’il voit le monde en n-… Hein ? Oh, non, je sais juste à peu près quel genre d’homme c’est, vu comme il radote. Il aime bien parler. Un peu trop, peut-être. Mais bon. »
Boulangère du coin.

« C’est toujours drôle de casser un vase et d’accuser le malheureux qui était là au mauvais moment. »
Jad.

° ° °

Il ne savait lui-même pas vraiment où il allait. Il se sentait comme un navire usé, transporté au gré du voile abîmé qu’il lui restait, avec comme seul compagnon la brise ombrageuse qui lui venait d’un orage lointain à l’instar d’un oiseau de chasse en quête d’une proie, la barre et le pont déserts, les cabines fraîches, les canons assoupis, et d’un silence invraisemblable là où aurait dû hurler et chanter un équipage. Un navire en constante errance, qui n’était parti de nulle part et qui n’avait nulle part où aller. Un navire qui échappait au temps tant bien que mal, si ce n’était pas le temps qui, depuis le départ, lui avait échappé. Un navire qui s’amusait à s’égarer dans le labyrinthe invisible de l’océan dans l’espoir que cette étendue ondulante et sans obstacle apparent ferait sa liberté.
Ce sentiment superflu de n’appartenir à rien, il en avait fait une raison pour voltiger dès que l’occasion se présentait, et il ne se rendait compte de sa vadrouille que quelques minutes avant son prochain cours. Quelques minutes qui, souvent, ne lui suffisaient pas pour s’y rendre à temps.
Pourtant, rien de son passé ne le déplaisait. Son enfance avait été comme l’odeur d’une soupe à peine tirée du feu : il n’en gardait que peu de souvenirs, mais il la savait douce, chaude et rassasiante.
Tout ce qu’il pouvait faire dans son incompréhension, c’était laisser des marques à sa manière dans un chez-soi où il se sentait lui-même étranger.
Embêtant un peu tout le monde.
Attirant la rancune d’untel, la redevance d’un autre.
Riant lorsqu’il ne devrait pas rire.
Et veillant même sur ceux qui le détestaient tel un hibou dans l’ombre.
pseudo : Doudouille.
âge : 17 ans, plus pour très longtemps.
découverte du forum : La force persuasive de Noah a eu raison de moi.
smiley préféré :  cogito, ergo sum | jad 1481174438
pnj favori : Clyde, je pense.
plus ? : ….uh. Flemme de grapher. :c Pis il fait froid. :c C'est dur 7°C au réveil. Et les 17°C dans la journée. Mais ça passe mieux avec un cheesecake et du thé. :c
Tapis est un affreux matou.

Lior Viklund
Arrivée : 05/10/2018
Messages : 19
Avatar : Jack Vessalius (Pandora Heart)
Avatar réel : Thomas Brodie-Sangster
Crédits : @Bâton (avatar) @Anesidora (signa)
Multicomptes : Enjel ❀ Amethyst ❀ Delio ❀ Nix
Logement : Un appartement au centre-ville
Cursus : Psychologie
Occupation : Professeur
Date de naissance : 03/03/1989
Age : 30
cogito, ergo sum | jad Tumblr_nt0foev1Cv1uyzzw2o1_250
Couleur : #22D28A
Pts : 164
Voir le profil de l'utilisateurhttp://ojisatsu.forumactif.com/t453-break-me-down-and-build-me-uhttp://ojisatsu.forumactif.com/t454-look-into-my-eyes-liorhttp://ojisatsu.forumactif.com/t455-oh-let-the-bullets-fly-oh-let-them-rain

cogito, ergo sum | jad Empty Re: cogito, ergo sum | jad

le Dim 21 Oct - 18:35
first

edit ; ravi d'te trainer partout au fil des ans, à croire que tu aurais enfin su résister à mon charme incroyable.. et pourtant ! à nouveau te voici. bienvenue par ici, en espérant que tu t'y plairas au moins autant que moi !



  that's the price you pay, leave behind your heartache, cast away, just another product of today,  rather be the hunter than the prey
Jahel Jeager
Arrivée : 25/09/2018
Messages : 71
Avatar : mikasa ackerman. (snk)
Avatar réel : marie avgeropoulos.
Crédits : ka'.
Multicomptes : amy, miles, aedan, velvet.
Logement : résidence du chat noir.
Cursus : histoire.
Occupation : en recherche d'un job.
cogito, ergo sum | jad Giphy
Couleur : #77cbd4
Pts : 185
cogito, ergo sum | jad Tumblr_inline_o0ze5fH4Nz1sz4qot_400
» RP's EN COURS «
- 2/3 -

Ludmilla.
Lycaon.

» RPs PNJ «
- 1 / 2 -
Peter.

» RELATIONS «

↠ Lycaon. ♡
↠ Ludmilla. ♡♡♡♡

Peter - neutre.
[ █ █ █ █ █ ░ ░ ░ ░ ░ ]

Voir le profil de l'utilisateurhttp://ojisatsu.forumactif.com/t381-stay-high-jjhttp://ojisatsu.forumactif.com/t393-au-sommet-du-gouffre-jj#4826http://ojisatsu.forumactif.com/t394-take-your-time-jj#4827http://ojisatsu.forumactif.com/t76-votes-amy-lou

cogito, ergo sum | jad Empty Re: cogito, ergo sum | jad

le Mer 24 Oct - 17:58
félicitations !on est tellement fiers...
t'as assurétous nos professeurs puent la classe, jpp.
ta fiche est si bien écrite ♥️
amuse toi bien sur le forum !

pour t'aidervoici une liste de liens qui t'aideront à te retrouver pour débuter sur le forum.
- recensement global, un endroit où il faudra obligatoirement passer pour être noté dans tous les listings.
- fiches de relations, si tu veux pouvoir commencer à rp avec les pnjs, on exigera de toi qu'elle soit postée également ! le premier post, récapitulant tes relations avec les pnjs, est obligatoire, pour les suivants, tu peux prendre tout ton temps.
- chronologie, il est tout de même mieux de tenir une petite liste des choses que tu as fait, pour les retrouver facilement.
- demander un rp, si tu as du mal à trouver un partenaire, tu peux te rendre ici !
- profil, pas de lien, cette fois, mais nous te rappelons de bien remplir ton profil !
bienvenue à toi, sur ojisatsu !


Contenu sponsorisé

cogito, ergo sum | jad Empty Re: cogito, ergo sum | jad